Actualités | Nos bonnes résolutions pour 2021

Faire du sport, manger moins gras, profiter plus de ses proches,… comme à chaque début d’année, nous sommes nombreux à prendre des bonnes résolutions, que nous tiendrons plus ou moins bien. Au sein de l’Agence, on en a pris 10. 10 résolutions à votre service pour vous montrer qu’en 2021 notre priorité reste votre réussite.

10. Promouvoir le sport normand et ses acteurs

Eh oui, il ne fait pas que pleuvoir entre l’Elle et la Vire. L’herbe fraîche du Pays d’Auge ou les près salés du Mont-Saint-Michel ne donnent pas que de bons produits régionaux. La Normandie est également une terre de sport et ses champions sont nombreux. A l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, on ne rêve que d’une chose : ramener des médailles sur les terres de Guillaume Le Conquérant.

9. Permettre votre structuration

2021 ne sera certainement pas un long fleuve tranquille. On l’a vu, ces derniers mois nous ont forcé à nous réinventer dans notre pratique et notre consommation du sport partout dans le monde. Les structures qui accueillent les sportifs doivent faire face à ces nouvelles pratiques. On sera là pour les épauler.

Pendant le confinement en mars, Camille Hermay a pris la leçon sur sa terrasse transformée en piste d’escrime

8. Accompagner votre stratégie de développement

Les clubs, les entreprises, les athlètes ne manquent pas d’envies et d’ambitions pour 2021. Quand les temps sont plus compliqués, l’innovation et l’optimisme permettent de tirer son épingle du jeu face à la morosité ambiante. Dans nos prestations, nous accordons une large part au conseil et à l’accompagnement personnalisé pour mettre toutes les chances de votre côté.

7. Financer vos actions

L’argent, ce nerf de la guerre. Tous vos projets méritent d’être développés. Pour cela, nous trouverons les bons interlocuteurs pour permettre leur financement grâce à un travail de terrain que vous n’avez pas toujours le temps de faire.

6. Développer votre notoriété

Parfois pour mener à bien une action, il suffit juste de trouver son public. A CAMEMB’R, on s’est fait une spécialité de vous accompagner dans le développement de notoriété à travers les relations presse, la communication digitale et les opérations en PLV.

5. Mettre en avant vos atouts

N’ayez pas peur de mettre en avant ce que vous savez faire. Chaque club, chaque athlète à ses propres spécificités, ses propres valeurs. Nous en ferons une force pour développer vos projets.

4. Mettre en place votre stratégie de communication

« Bon, par quoi on commence ? » Si cette question reste une nébuleuse pour vous, c’est que vous avez sûrement besoin de nous. On définira les axes prioritaires et on optimisera votre réussite.

3. Réaliser vos idées

Et si on transcrivait vos idées du papier à la réalité ? En 2021, il ne faudra pas avoir peur d’oser. Toutes les idées sont bonnes, il faut juste parfois leur donner un coup de pouce pour les réaliser.

2. Mener à bien vos projets

Quand on s’engage dans un travail, le mot « échec » n’existe pas. Votre réussite c’est un de nos objectifs. Alors quand vous nous confier une mission ce n’est pas pour la mener à moitié. 100% de nos clients nous font confiance. Pourquoi pas vous ? 😉

nathan-fougy-escrime-communication-sponsoring
Epéiste international français, Nathan Fougy fait confiance à notre agence pour l’accompagner dans son projet

1. Être toujours plus à votre écoute

Notre leitmotiv ? Vous satisfaire. Pour cela, en 2021 et encore plus qu’en 2020, être à votre écoute est notre priorité pour créer des prestations sur mesure en adéquation avec vos envies et votre identité.

Alors convaincus ? Contactez-nous !

Actualité | On parle de nous dans Ouest-France Lisieux

Mardi 15 décembre 2020, nous avions les honneurs du journal Ouest-France en pages Lisieux. L’occasion de présenter notre activité et nos services auprès du monde sportif amateur… mais pas que ! CAMEMB’R intervient également pour les entreprises à la recherche d’une communication sportive : jeune & dynamique.

Article de Ouest-France – 15 décembre 2020

Actualités | On parle de nous sur France Bleu

Jeudi 3 décembre 2020, nous avions les honneurs de la station de radio France Bleu Normandie (Calvados – Orne). L’occasion de présenter notre activité et nos services auprès du monde sportif amateur… mais pas que ! CAMEMB’R intervient également pour les entreprises à la recherche d’une communication sportive : jeune & dynamique. Retrouvez le podcast de la chronique du 3 décembre (2’48) directement sur le site de la radio.

durée : 00:02:46 – Normandie Sports FB Normandie Caen
  1. Normandie Sports
  2. Normandie Sports
  3. Normandie Sports
  4. Normandie Sports
  5. SMC – TFC : Pascal Dupraz et Patrice Garande retrouvent ce soir leur ancienne équipe
  6. Normandie Sports
  7. La coupe de France
  8. Normandie Sports
  9. Fabrice Courcier, entraîneur du CBC : "un mois de janvier capital"
  10. Les voeux pour 2021

Actualités | On parle de nous dans le Pays d’Auge

Vendredi 27 novembre 2020, nous avions les honneurs du journal Le Pays d’Auge. L’occasion de présenter notre activité et nos services auprès du monde sportif amateur… mais pas que ! CAMEMB’R intervient également pour les entreprises à la recherche d’une communication sportive : jeune & dynamique.

article Le Pays d'Auge - vendredi 27 novembre 2020 - Alexandre Motte veut épauler les sportifs amateurs normands dans la communication
Article du Pays d’Auge – vendredi 27 novembre 2020

Club | La Team ENE fait confiance à CAMEMB’R

L’agence est fière de vous annoncer qu’elle va accompagner pour toute la saison le rassemblement lexo-caennais d’escrime, Epée Normandie Excellence.

Lire la suite « Club | La Team ENE fait confiance à CAMEMB’R »

Actualité | Une nouvelle identité

Tic Tac… Tic Tac… C’est officiel, CAMEMB’R fête ses deux ans ! Deux ans, 24 mois, 730 jours. Tant de beaux projets réalisés à vos côtés ! Avant d’attaquer cette nouvelle année, on a souhaité évoluer, changer, grandir un peu plus car c’est sûr les prochains mois qui arrivent risquent de voir pas mal d’évolutions de notre côté.

Lire la suite « Actualité | Une nouvelle identité »

Evénement | On était au stage d’été de Vaujany

Pas de vacances pour les équipes de Camemb’R. Après un mois de juillet passé à préparer la nouvelle saison de nos clients, nous avons pris la direction de Vaujany où le club de Grenoble Parmentier Escrime organisait son traditionnel stage d’été du 16 au 21 août. Retour sur ce travail à leurs côtés en trois étapes.

67 jeunes escrimeurs de toute la France étaient présents au 15e stage d’été de Vaujany organisé par le club de Grenoble.

1/ Pour Camemb’R, le travail a débuté bien en amont de ce stage. Dès le mois d’avril nous étions sur le pont. Mise à jour du site et lancement du plan de communication, nous avons souhaité moderniser la communication de ce stage qui réunit chaque année 60 à 70 jeunes venus de toute la France (et du monde !).

Découvrez le site internet

2/ Suivait la communication active du stage. Il s’agissait, à la fin du printemps, de commencer à parler régulièrement du stage sur les réseaux sociaux afin d’activer la communauté de suiveurs de Grenoble Parmentier Escrime autour de l’événement mais également de parler des partenaires. Articles de blogs, posts sur les réseaux sociaux, il était également question de prodiguer conseils et bonne remise en route pour des futurs stagiaires qui, avec le confinement, n’avait pas pratiqué d’activité sportive régulière depuis des mois… Ce travail se terminait passé la date du 22 août avec la publication de posts bilans retraçant la vie du stage mais également des articles de presse parus à ce sujet.

Entre vacances et travail, la station offre un cadre idéal pour les jeunes escrimeurs venant préparer leur saison.

3/ Enfin, il nous restait la mise en avant des atouts du stage et des charmes de la station de Vaujany. Nos actions se déroulaient donc en Isère (38). Si le cadre se prêtait plus aux vacances, il était question de travail pour nos équipes : shooting photo, rapports journaliers sur les réseaux sociaux, promotion des partenaires et conférence de presse ; nos missions durant ces quelques jours à Vaujany complétaient celles déjà démarrées l’an passé avec le film du stage. Outre la communication à l’instant-T, les photos prisent durant la semaine permettront de mettre à jour la base de données du stage et de les ré-exploiter dans les semaines à venir pour la communication de la 16e édition du Stage d’été de Vaujany en 2021.

Camemb’R est fier d’avoir pu accompagner les escrimeurs grenoblois dans leur communication tout au long de ce stage. Nous leur souhaitons une très bonne saison !

Athlète | Camille Hermay rejoint les champions d’Europe

Après quatre saisons licenciée à Grenoble Parmentier Escrime, Camille Hermay, jeune escrimeuse normande de 22 ans s’apprête à rejoindre le club de Beauvais, champion d’Europe en titre. CAMEMB’R s’occupe de sa communication depuis un an et demi.

C’est un nom qu’il va falloir retenir pour les années à venir. Depuis ses débuts au club d’escrime de Falaise, Camille Hermay a parcouru pas mal de chemin. Passée à l’Escrime Club de Caen avec qui elle remporte ses premières victoires sur la scène nationale avant de participer à son premier championnat d’Europe en 2014, elle poursuivait son aventure en Isère depuis septembre 2016 dans le club de Grenoble Parmentier. Une olympiade plus tard, celle qui est spécialiste de l’épée se lance un nouveau challenge en rejoignant le club de Beauvais. « J’ai vécu de belles années à Grenoble mais je souhaitais voir autre chose désormais » explique Camille avec une idée bien précise derrière la tête : Paris 2024.

Car aujourd’hui, si la normande a décidé de changer d’air c’est toujours à la poursuite du même but : participer aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris. « Avant je pensais aux Jeux en me disant je vais essayer alors que maintenant j’en suis vraiment convaincue. J’ai vraiment envie d’aller au bout, et je sais qu’avec le soutien de Beauvais, c’est possible  » raconte-t-elle au micro du journal Le Parisien.  A Beauvais, club champion de France et d’Europe en titre à l’épée dame, elle espère continuer sa progression après une saison 2019-2020 qui avait parfaitement débutée avec deux Top10 en coupe du Monde et deux podiums en circuit national, avant d’être stoppée prématurément à cause du COVID-19.

Lors d’une petite vidéo adressée à ses partenaires, Camille a pu faire le bilan de sa saison et annoncer son changement de club.

Loin d’être déçue par la tournure des événements, Camille a profité de cette période pour travailler physiquement afin de préparer au mieux la prochaine saison. Un travail qu’elle a désormais hâte de mettre en application à la reprise des compétitions, prévues pour le mois d’octobre, avec ses nouvelles couleurs. Vivement la rentrée ! .

En lien avec cet article…

Athlète | L’interview long format de Nathan Fougy

Depuis un an, Camemb’R s’occupe de la communication de Nathan Fougy (escrime). Le jeune épéiste lexovien, actuellement 8e national, poursuit sa progression sur les pistes et sur les réseaux sociaux. Pendant ce confinement, on est allé prendre de ses nouvelles. Pâques, JO, entraînement, coronavirus : c’est l’interview long format.

Nathan, comment vas-tu ?
Je vais bien ! Je suis en bonne santé. Actuellement, je suis avec mon frère Simon confiné au Campus 2 à Caen. On fait du sport, de la console de jeux ensemble. Le temps passe plus vite.

Comment vis-tu cette saison et cet arrêt brutal des compétitions ?
Le premier mot qui me vient c’est « frustrant » car c’est une saison où je me sentais bien physiquement, escrimement et mentalement. Je n’ai jamais fait de contre performance en compétition et en plus je suis parti à l’étranger en coupe du Monde (à Berne en Novembre et Heidenheim en janvier, N.D.L.R). Je voulais voir sur la fin de saison ce que je pouvais encore faire avec un circuit national, le championnat de France et la Coupe du Monde à Paris à disputer. Je voulais finir cette belle année et je reste sur ma fin. Maintenant, il va falloir tout recommencer. Pas de 0, car j’ai appris, mais il faut recommencer. Après, vu la situation mondiale, c’est logique ce que nous vivons et la santé de tous est primordiale. 

Il y a eu aussi le report des Jeux Olympiques…
J’y ai vite été favorable seulement si le système de qualification n’était pas remis en cause notamment pour tous les athlètes qui étaient déjà qualifiés. Dans ces conditions, c’était nécéssaire, comme le report de toutes les compétitions sportives en cette fin de saison. Aux JO, le huit clos n’était pas possible. Puis il y avait la santé des athlètes à prendre aussi en compte. Il faut mieux avoir les jeux que dans 12 mois et avoir tous les athlètes en bonne condition. Les JO doivent rester un moment de fête. Dans un an, nous aurons l’occasion de la faire et d’en profiter encore plus après ce confinement.

Cela change-t-il quelque chose pour toi ?
Pour moi non. Je ne peux pas me qualifier cette année et l’année prochaine non plus. Le système de qualification ne m’aurait pas permis de me qualifier. L’olympiade de Paris ne durera par contre que 3 ans. Il faudra répondre présent plus vite. L’année pré-olympique est toujours spéciale pour les escrimeurs. On fait les coupes du Monde pour les Jeux. L’an prochain cela ne sera pas encore une année comme les autres. Les éléments importants du groupe France seront encore en préparation.

Je peux partager ça avec eux (les Lexoviens) alors qu’ils ne nous connaissaient pas forcément avant.

Nathan Fougy

Comment vas-tu aborder la prochaine saison ?
L’an prochain, dans ma tête, sera comme une nouvelle olympiade comme je ne serai pas fixé sur l’objectif « JO 2021 ». Le mien sera de partir un maximum en coupe du Monde et d’y faire mes preuves. Un bon résultat en coupe du Monde ne changera rien pour aller aux JO, par contre performer me permettra de continuer de m’y sélectionner.

Cela fait un an que nous travaillons ensemble. Quel bilan en fais-tu ?
Je vois plus de gens qui me suivent, qui regardent et me suivent en compétition. Avant je ne suis pas sûr qu’ils étaient au courant si ce n’est, peut-être de voir mes résultats dans un article de presse. Désormais c’est un peu différent, je reçois des messages d’encouragement avant mes compétitions. Je ne connais pas forcément personnellement ces gens mais je trouve ça cool car cela participe à faire connaître notre sport. Ce sont pour la plupart des lexoviens. Je peux partager ça avec eux alors qu’ils ne nous connaissaient pas forcément avant, le club et moi. Cela me motive un peu plus. Ce n’est pas une pression supplémentaire mais ça me fait plaisir de voir des gens qui te disent avec le sourire « on aimerait bien te voir aux JO ! ». Il y a un engouement. Je pense aussi que cela apporte forcément une visibilité supplémentaire pour mes partenaires qu’ils soient institutionnels ou privés. Ils ont les moyens de me suivre et ne le savent pas après coup. Je suis fier de pouvoir contribuer à porter leur image hors de France.

Nathan Fougy attend la reprise avec impatience.

On imagine que tu as hâte maintenant que le confinement se termine. Que feras-tu en premier ?
J’aimerai bien reprendre l’escrime avant septembre, même juste pour s’amuser. Depuis 17 ans que j’en fais, je n’ai jamais passé autant de temps sans escrime. Je n’ai pas forcément envie d’en faire dans une salle, mais avec des potes, dans un jardin ou ailleurs. Après surtout j’aimerai revoir mes potes d’escrime. Ce sont des gens que je vois d’habitude tous les jours. Là ça fait 6 semaines que je n’ai vu personne. Et surtout, je veux qu’on puisse rigoler du confinement ! Là on ne peut pas le faire, on le vit chacun de son côté. 

On fera Pâques une fois le confinement fini en famille, tous ensemble, même si c’est en juillet ou en août !

Nathan Fougy

Tu continues quand même le sport en ce moment ?
Oui bien sûr ! CAEN Training s’occupe de m’envoyer des programmes de préparation physique mais je ne vais pas mentir, la motivation est plus compliquée à trouver pour faire deux séances par jour en ce moment, d’autant plus qu’avec mon frère nous n’avons pas forcément les mêmes programmes sportifs. Je m’astreins à une séance par jour avec deux sorties courses par semaine, une séance de renforcement des membres inférieurs, trois séances de renforcement des membres supérieurs et une journée de repos. Oui, même en temps de confinement, le repos c’est important ! (il rit) Je ferais certainement une coupure en juillet car je vais travailler. Ensuite, je reprendrai en août avec les batteries bien chargées pour être motivé à fond pour septembre. 

On n’a pas parlé de Pâques avec tout ça !
Pâques, j’aurais dû le fêter avec toute ma famille. Je me suis consolé avec un petit lapin Lindt en chocolat. Un seul. Je ne veux pas que le confinement me fasse perdre la forme, donc pas de chocolat en plus ! Je sais que l’on fera Pâques une fois le confinement fini en famille tous ensemble, même si c’est en juillet ou en août !